Posts Tagged "Azzedine Alaïa"

Association AZZEDINE ALAÏA, hommage au couturier

fashionmicmac ALAÏA hommage UNE

fashionmicmac ALAÏA hommage robe

 

 

Une quarantaine de robes de haute couture sont exposées dans la maison parisienne de M. Alaïa où il vivait, travaillait et présentait ses modèles. Des plus anciennes (1981) aux plus récentes (2017), toutes présentent les mêmes constantes : épaules et taille marquées, hanches galbées, jupes mouvantes ou moulantes.                            Olivier Saillard les a choisies unies, majoritairement noires ou blanches afin de souligner le travail de sculpteur d’Azzedine Alaïa qui n’avait de cesse de mettre le corps de la femme en valeur.

 

 

fashionmicmac ALAÏA hommage plisséfashionmicmac ALAÏA hommage perles

Mais après avoir admiré la ligne d’une silhouette, il faut s’approcher de chaque robe pour découvrir des prouesses de couture. Des associations improbables de matières, des milliers de petits points pour fixer de minuscules perles ou encore d’innombrables coutures invisibles pour créer de fins plissés.  

 

Cette exposition est la première montée par l’Association qui deviendra très vite une Fondation Azzedine Alaïa et qui en organisera bien d’autres. En projet également, une bibliothèque dédiée à la mode et à la culture qui fera de ce bel endroit un lieu toujours très fréquenté et vivant.

AZZEDINE ALAÏA  « je suis couturier »

18, rue de la Verrerie, 75004

Jusqu’au 10 juin 2018, tous les jours de 11 h à 19 h.fashionmicmac ALAÏA hommage lieu

Alaïa

Galliera UNE

ALAIA

 

 Si vous savez et aimez un peu coudre, courrez à la rétrospective Alaïa au Palais Galliera. C’est juste hallucinant.

Outre le plaisir de pouvoir admirer de près les célèbres robes portées par Tina Turner, Grace Jones ou Rihanna, ce sont incrédulité et émerveillement qui s’imposent devant l’incroyable travail du couturier.

Travail et recherche, certainement. Car Azzedine Alaïa a une obsession: rendre les femmes belles. Il cherche à épouser au mieux leur corps en modelant, sculptant le vêtement:

la taille est fine, la poitrine fière, la peau apparente, les jupes en corolle s’épanouissent sous les hanches ou sous les genoux.

 

Robe AlaiaCuir, laine bouillie, raphia, mousseline ou jersey, aucun matériau ne lui résiste. Ce sont principalement des robes, découpées au scalpel avec des incrustations de Zip ou d’immenses godets, mais aussi une série de manteaux et vestes bleu marine sur chemise de popeline blanche.

En sortant du Palais Galliera, il faut traverser l’avenue du Président Wilson pour entrer au musée d’Art Moderne (par la terrasse, entre le café et la librairie). Dans la Salle Matisse, sont encore exposés 6 robes longues, un manteau de cuir à rivets et son fameux spencer noir à queue de pie en dos de crocodile.

Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris,

10, Ave Pierre 1er de Serbie, 75016

Jusqu’au 26 janvier 2014, fermé le lundi.